F.A.Q

  • Que signifie le mot « Stolperstein » ?

La traduction littérale est “pavé d’achoppement” car sur ces pavés l’on trébuche avec sa conscience.

  • En quelle année a démarré le projet en France ?

Le premier Stolperstein est posé en 2013 en Vendée. Ils sont posés entre le 30 septembre et le 2 octobre 2013 à L’aiguillon-sur-Mer, Beaulieu-sous-la-Roche, Bourneau, Fontaines, Fontenay-le-Comte, Longèves, Mervent et Nieul-sur-l’Autise. Bravo à l’initiateur et aux maires de ces communes car les premières demandes, à La Baule, ont été refusées en 2011.

  • Dans combien de pays les Stolpersteine sont-ils posés ?

L’artiste pose ses pavés dans 22 pays de l’Union Européenne. Un grand voyageur !

  • Combien existe-t-il de Stolpersteine ?

Les Stolpersteine représentent le plus grand mémorial décentralisé d’Europe ! C’est un travail colossal mené par son artiste Gunter Demnig puisque le nombre de Stolpersteine s’élève entre 75 000 et 80 000 pavés dont 53 000 rien qu’en Allemagne.

  • Faut-il passer par une association ou un collectif pour demander une pose de Stolpersteine ?

Non, pas nécessairement. Il est vrai qu’en Allemagne ce fonctionnement est généralisé mais en France et de manière générale chaque individu, surtout s’il est de la famille des victimes, peut demander à poser un Stolperstein auprès de la Fondation Spuren de Gunter Demnig. Dans ce cas, l’association ne pourra alors pas prendre en charge les actions autour de la pose.

  • Faut-il avoir l’autorisation de poser des Stolpersteine sur le trottoir, domaine public ?

Oui. Les poses ne se font QUE sur le domaine public souvent communal parfois intercommunal. En effet, le projet a pour ambition de s’adresser à tous et toutes, la société dans son ensemble, mais aussi parce qu’ainsi un changement de propriétaire ne remet pas en question le projet. Sur le domaine public, le projet est protégé par la communauté dans son ensemble.

  • Une personne peut-elle demander la pose pour plusieurs victimes ?

Oui. Evidemment, il arrive qu’une famille entière soit victime du nazisme … Les Stolpersteine seront regroupés dans ces cas et la famille sera réunie pour la postérité. De même, dans la même rue, le même quartier, une seule personne peut demander à faire poser des Stolpersteine pour plusieurs victimes, avec l’accord des familles.

  • Pour quelles catégories de victimes peut-on demander une pose de Stolperstein ?

Toutes catégories sociales, d’origine culturelle ou religieuse dont les victimes du nazisme font partie peuvent se voir poser un Stolperstein. Ainsi toutes les victimes, qu’elles soient catholiques, orthodoxes, musulmanes, communistes, Francs-Maçons, homosexuelles, témoins de Jéhovah, manouches, porteuses de handicap… mortes et persécutées peuvent avoir un Stolperstein.

  • Des Stolpersteine sont-ils posés pour des déportés rescapés ?

Oui. En effet, même au retour de camps de la mort, la souffrance est terrible pour les victimes et leur famille. Gunter Demnig, l’artiste initiateur du projet pose plus récemment pour des personnes rescapées après leur décès comme par exemple en Argentine.

  • Des Stolpersteine sont-ils posés pour des tirailleurs sénégalais ?

Non, pas en France. Même si cela est tout à fait envisageable, s’ils sont décédés lors de leur captivité, dans un camp en Allemagne, mais il n’y a aujourd’hui aucun Stolperstein pour cette catégorie de victime.soit